1RDVTheatral-RSDurand072.JPG

Alors que se prépare le couronnement de la reine, Londres est agité par une lutte de pouvoir entre deux « gangs », celui de Mackie le Surineur, et sa bande de malfrats et celui de Jonathan Jeremiah Peachum, roi des mendiants. L’un, criminel, voleur, violeur, suborneur, proxénète, s’est adjoint les services du policier corrompu Tiger Brown et se croît intouchable. L’autre à force de subterfuges, de mensonges, de duperies, de masques et de mises en scène pense se jouer des lois et s’arroger la prestance de l’homme d’affaire. Les femmes, Célia, Polly, Lucy, Jenny, en mode mineur, tissent une toile qui fera tomber l’un ou l’autre. Lequel ? Mais de surcroît, brouillons les pistes, mettons de la distance, de la distanciation dirait l'auteur de Bertolt Brecht, quelle allure prendrait la conquête du pouvoir si les chefs devenaient cheffes, si les femmes revêtaient les oripeaux de la virilité ? Et vice et verse, renverse le tout, et masque et démasque les ficelles de ces féroces combats. Spectateurs, ne vous laissez pas gruger.

Cet Opéra de Quat’Sous est virevoltant. C’est un théâtre parlé et chanté sur une musique composée par Kurt Weill.

La Compagnie Farrago a obtenu en 2015 le prix Yves Moreau à Lesneven pour Yakitch et Poupatchée de Hanokh Levin. Il y a deux ans, elle a de nouveau été désignée comme la troupe reoprésentant la Bretagne au festival national de théâtre amateur Festhéa (Saint-Cyr-sur-Loire) pour La Nuit de Valognes d’Eric-Emmanuel Schmitt.

Mise en scène et direction d’acteurs : Steeve Brudey Collaboratrice artistique : Ida Hertu Professeure de chant : Catherine Walmetz Costumes : Yasmina Schickler Pianiste : Josselin de la Haye Saint-Hilaire Création lumières : Yvain Tea Illustrations : A. de G. / hypermondaine.com