cahin_caha__33_.jpg

Genre : dialogue absurde et comique masqué. Deux hommes masqués dans un décor sonore s’inventent tour à tour un crime passionnel, une enquête policière, une complainte d’amour et un road-movie saupoudrés de situations absurdes, de prises de bec et de leçons de vie dignes d’un maître zen (ou presque). Une histoire forcément bancale d’amour, de citerne, d’écriture, de Venise, de transsibérien et de quadruple meurtre à la hache verte. Un théâtre où les comédiens nous emportent dans leur imaginaire. On ressort heureux d’avoir vu sur scène cette pièce de Serge Valetti, écrite pour la radio.

Cahin Caha a remporté de nombreux prix lors de son lmancement en 2009. Patrick Le Bihan (Cahin) et Olivier Cariou (Caha), membres fondateurs de la Libido, Ligue d’improvisation de Brest et de l’île d’Ouessant l’ont joué près de deux cents fois. C’est dire l’amour qu’ils portent à Cahin Caha.

L’édition de Ouest-France Cholet a tout dit, lorsque l’Entonnoir Théâtre a donné Cahin-Caha au festival des Arlequins de Cholet, en 2011. Avec cette pièce, « les Brestois de l’Entonnoir Théâtre pourraient rentrer dans l’encyclopédie. Ils déclinent avec un humour et une finesse constants tous les ressorts du théâtre. Le geste. Le masque. La mimique. Le mot. Le déplacement. L’espace. Le dialogue. L’aparté. L’adresse au public. La lumière. »