FES2017.jpegLa soirée du 10 novembre sera consacrée à un cabaret à thème (les années 1950) où l’on vous présentera une succession d’artistes amateurs, des comédiens, chanteurs, clowns, danseuses orientales… Et comme tout cabaret, un apéritif vous sera offert avant de passer à table. Vous y dégusterez un cochon grillé puis une pâtisserie. Le tout pour 15 euros. Le théâtre reprendra ses droits le samedi. Une troupe s’étant désistée au dernier moment, nous avons encore un doute sur la pièce qui ouvrira le festival. Nous vous avertirons très rapidement. La seconde pièce (17 h) s’appelle « Têtes rondes et Têtes pointues » de Bertolt Brecht, écrite entre 1931 et 1934 et jouée par la Compagnie Boréale's (Chartes-de-Bretagne). Il s’agit d’un théâtre de masque qui narre l’épopée du peuple de l’État du Yahoo : un pays en crise, des fermiers affamés et révoltés, des grands propriétaires accrochés à leurs privilèges avant qu’arrive un homme providentiel pour sauver le Yahoo. Un spectacle de qualité, Tour d’Argent (second prix) au grand prix du festival de théâtre amateur de France (Festhéa) en 2016. La troisième pièce du samedi (20 h 30) évoque bien des choses à tout lecteur : L’Écume des jours, sans doute le texte le plus connu de Boris Vian. Pour adapter au théâtre cette oeuvre culte, conte surréaliste et histoire d'amour tantôt drôle et burlesque, tantôt poignante et tragique, féerique et déchirante, la Compagnie des Baladins de Marly (Marly-Le-Roi, Yvelines) s’y est mise à vingt. Vingt personnes pour imaginer la mise en scène chapitre après chapitre, traduire ambiances et effets propres au livre de Vian. Une vraie expérience scénique. Le dimanche, place au rire et au burlesque avec en lever de rideau (14 h 30) la Compagnie de la Licorne (Concarneau) qui viendra présenter « le Théâtre Grall s’entête ». Cette pièce raconte l’histoire de la fratrie Grall, deux sœurs et leur frère qui vivent chichement dans la vieille maison familiale et décrépie. Parfois ils acceptent d'ouvrir leur porte à un public de curieux et donnent d'étranges spectacles faits de bric et de broc, avec ce qu'ils ont sous la main. Le spectacle est toujours un conte de Grimm, tiré au hasard par un spectateur, c'est la coutume. Le dernier spectacle du huitième Forêt en Scène proposera une carte blanche au clown Pierrot Maguer (16 h 30). Il s’agit d’une création appelée : « Une lettre... pas mieux ! ». Le pitch ? Écoutons le clown La Pouillache : « Bonne nouvelle ! La vie est longue, lente et semée d'embûches. Ce qui laisse du temps. Ceci dit, ça dépend d'où tu arrives... ». Voilà, l’équipe organisatrice espère que ce programme vous remplira de joie. Alors à très bientôt !