Scène ouverte le vendredi soir 4 novembre au cours d’une soirée cabaret. Rires et chansons garantis autour d’un bon petit repas.

Samedi 5 novembre

Aux alentours de 15 heures : Sangria et Cie par la Compagnie du Caillou (Quimper)

Un vaudeville de qualité ! Sangria, une famille déjantée fait commerce d’organes humains. Les trois frères perpétuent avec leur mère que ce que leur père décédé pratiquait auparavant. Mais une jeune femme va faire éclater cette apparente harmonie, mettant en lumière de vieilles dissenssions familiales. Une pièce pleine d’énergie sur un texte de Tristan Pichard, auteur quimpérois à succès dans l’édition de livres pour enfants et sur une mise en scène de Renaud Martinez.

Aux alentours de 18 heures : La nuit de Valogne par la Compagnie Farrago (Le Relecq-Kerhuon)

Ce texte de Eric-Emmanuel Schmitt relate, le temps d’une nuit, les poignantes retrouvailles de cinq femmes et de leur ancien amant, Don Juan qui les a séduites puis rejetées. Elles réclament qu’il se marie avec la dernière femme qui s’est éprise de lui. Dans cette réécriture du mythe de Don Juan créé par Molière, Schmitt s’amuse et nous interpelle sur ce que fut le grand séducteur de la littérature. La mise en scène de Steeve Brudey est riche et précise. A ne pas manquer ! La Compagnie Farrago bénéficie du soutien de la Direction régionale des affaires culturelles de Bretagne.

20 h 30 : Marie Dubas par le collectif N’Ouzon Ket (Lanvéoc)

Du théâtre en chansons ou de la chanson théâtralisée autour de Marie Dubas, grande chanteuse de l’entre-deux guerres. Lisons ce qu’en disent les artistes de la Presqu’île de Crozon : « Au départ, c’est au répertoire et aux textes truculents et savoureux de Marie Dubas (elle inspira Edith Piaf) que nous rendions hommage avec bonheur. Puis notre curiosité s’est aiguisée… Qui était Marie Dubas ? Nous avons fini par découvrir une artiste complète, nommée « la chanteuse comédienne », femme libre toujours, exigeante et heureuse d’offrir le meilleur d’elle-même à son public. En tant qu’artistes, nous ne pouvions qu’être séduits. » La mise en scène traitée comme un biopic retrace la vie de cette atiste en chansons avec deux musiciens. Un très beau spectacle.

Dimanche 6 novembre

Aux alentours de 15 heures : Ah ! les Planqués ! par La Compagnie Les Michèles (Quimper)

Clod et Pruzzi sont les petites mains du théâtre, les travailleurs des coulisses. Mais, quand la troupe programmée fait faux bond au public, Clod, trop content d'être enfin dans la lumière, décide d'assurer le show avec l'aide de Pruzzi qu'il entraîne contre son gré sous les feux de la rampe. Vaille que vaille, les deux clowns vont alors créer en direct un cabaret improbable et signer du même coup l'acte de naissance de leur duo. Derrière le nez rouge des Michèles -le plus petit masque du monde- se cachent deux artistes sensibles et pleines de vie. Pour ce spectacle, les Michèles ont bénéficié d’une assistance à la mise en scène de Piero Magère.

Vers 16 h 30 : Impossible Don Quichotte par L’Entonnoir Théâtre (Brest)

Après avoir séduit la France entière (et Forêt en Scène) avec Cahin Caha il y a quelques années, puis Blituri trois ans plus tard, L’Entonnoir Théâtre revient avec Impossible Don Quichotte. La pièce relate les répétitions traite de la difficulté à incarner les personnages de Don Quichotte et de Sancho Pança avant que l’acteur principal ne se prenne vraiment pour Don Quichotte. La pièce vire alors au burlesque et dans la folie pure, pour le plus grand plaisir des spectateurs. Pour les quatre cents ans de la mort de Miguel de Cervantès, à l’origine du fameux « L’ingénieux hidalgo Don Quichotte de la Mancha », l’auteur Yan Marchand s’est essayé avec brio à la réécriture du mythe.